Oscar de Séjournet (1841-1926), sénateur

XIII | 1.1.4.6.14.6.4.6.9.3.1.2.2 | Oscar-Henri-Joseph de Séjournet, éc., ° château de la Malmaison à Tourpes 15 janvier 1841, † Leuze 7 juillet 1926, bourgmestre de Tourpes en 1878 (1), conseiller provincial du Hainaut de 1891 à 1894, sénateur pour l'arrondissement Tournai-Ath pour les législatures de 1900 à 1902, de 1902 à 1904, de 1904 à 1908, de 1908 à 1910, de 1912 à 1914 et de 1919 à 1921, commandeur de l'Ordre de la Couronne et officier de l'Ordre de Léopold, x Basècles le 4 août 1883 Marie-Julie-Léonce, dite Léonie Biebuyck, ° Waereghem 15 mai 1844, † château de la Catoire à Leuze 19 mai 1910, fille d'Isidore-Léonard, et de Julie Battaille.

Le 8 août 1903, le journal gantois Het Volksbelang relate la création auprès de Maître De Weert, notaire à Gand, de la 'Naamloze vennootschap Institut Rachez' (2) : "De vennootschap heeft voor doel de inrichting en schikking van lokalen dienstig voor scholen en gestichten van openbaar onderwijs; het koopen en verkoopen van boeken en schoolgerief, de inrichting en uitbating van pensionnaten, het koopen en verkoopen van eetwaren en mobilaire voorwerpen hiervoor noodig en alle andere handelsverrichtingen van aard om deze zakenonderneming te bevoordeeligen". Oscar de Séjournet en devint un des premiers administrateurs. 

 

faire-parts

Château de Malmaison à Tourpes

faire-parts 

12 août 1883 | Extrait de L'Echo de la Dendre
Coll. Jean-Noël Gosselin

faire-parts

1890 | Institut Rachez à Gand
Coll. Jacques Blacque

 

faire-parts 

1903  | Société Anonyme "Institut Rachez de Gand"
Certificat d'action nominative

 

faire-parts

1904 | Château de la Catoire à Blicquy

 

faire-parts

19 mai 1910 | Léonie Biebuyck, épouse d'Oscar de Séjournet
Faire-part de décès, Château de la Catoire
Coll. Eric de Séjournet

__________
(1) Oscar de Séjournet
 fut un des deux fondateurs de la brasserie de Tourpes (cfr. Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Beloeil, Histoire locale, Le château de Malmaison, Volume 16, n° 119, mars 2009, p.89 à 95)

(2) En 1901, une école française fut créée à Anvers, sous l’impulsion du consul général Carteron, par une Société anonyme constituée à cet effet avec le concours d’hommes d’affaires belges. Elle reprend le nom de l’Institut Rachez créé sous le Second Empire par des républicains français exilés en Belgique. Ouverte aux Français et aux Belges, elle dispense des enseignements de niveau primaire et secondaire. Dans la foulée, un Institut Rachez fut également créé à Gand (cfr. BITSCH Marie-Thérèse, La Belgique entre la France et l’Allemagne, 1905-1914, Editions Complexe, 2004)

Livre de raison des Séjournet | tome 2 | FONDS DOCUMENTAIRE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Les commentaires sont fermés.